Le Confesseur Sauvage

Certains rêvent de décrocher la lune...

 

Pour le plus grand malheur de Tchernobourg, c'est ce qui arriva un jour. L'astre lunaire dégringola sur la riante cité, sur sa centrale nucléaire pour être précis !

 

Et vinrent les premières mutations...

 

Toute une génération d'enfants vinrent au monde modifiés génétiquement et les parents apprirent à faire avec.

Aujourd'hui nombre de ces enfants ont atteint l'âge adulte.

 

Et comme bien des adultes, ils ont des choses sur la conscience.

C'est là qu'il intervient.

Le confesseur. Sauvage.

 

Pourquoi ce surnom ? Sans doute parce qu'il se serait bien passé de savoir ce qui se cache dans la tête des gens !

 

Nous aussi en un sens, mais on se serait aussi du coup privé des dernières folies inventives de Monsieur Foerster qui du coup mérite définitivement sa place au panthéon des génies du Mal !

 

Humour corrosif, histoires immorales, on ne sait jamais d'où vient notre malaise, du récit en lui-même ou de notre sourire complice qui devrait s'effacer au profit d'une hypocrite indignation ?

Car quand on vous dit que les histoires sont immorales, sachez qu'on ne minimise pas ! En comparaison de ses oeuvres, les Contes de la Crypte, c'est la Petite Maison dans la Prairie !!!

 

Mais le génie est là, il opère, et on en redemande !!!

Monsieur Foerster, une nouvelle fois, bravo !

 

Chronique de Noël Esnault

 

Titre: Le Confesseur Sauvage

Auteur: Philippe Foerster

Editeur: Glénat

Série: récit complet