Cobra, the space pirate

Quelque part dans le futur, un réveil sonne...

Pourtant c'est dimanche !

 

Difficile à croire que commence ainsi l'une des plus grandes aventures de la galaxie pour un honnête travailleur rongé par le quotidien !

Lui qui rêve d'épopées aux confins de l'univers, d'action, de romance !!!

 

Du rêve justement, une société privée en vend, de l'artificiel, du programmé, pour quelques heures il sera qui il veut.

Il a choisi: il sera Cobra, le plus grand pirate de l'espace, un guerrier au grand coeur, qui se rit avec panache de ses ennemis grâce au psychogun, une arme révolutionnaire greffée dans son bras gauche.

 

Mais il faut bien se réveiller un jour et reprendre la route du travail, de la routine...

Une routine où curieusement, il est toujours Cobra !

Et les ennuis commencent...

 

Série emblématique des années 80 sur petit écran, il aura fallu attendre un peu plus pour que le grand public découvre la série originelle sur papier.

 

Rappelant Total Recall dans son introduction, la série part rapidement dans une toute autre direction, celle d'un space opéra bourré d'humour et second degré où pas une héroïne ne porte plus de 10cm carré de tissu et où d'ailleurs pas une n'aurait loupé le casting de miss Univers !

 

Héros attachant aux traits inspirés par notre Jean-Paul Belmondo national, Cobra allie gouaille et générosité et met tout le monde d'accord à l'aide d'un canon laser surpuissant qui fait office de bras gauche chez lui !

Si vous aimez le dépaysement et la rigolade, foncez sur ce James Bond des étoiles, en revanche si le second degré n'est pas votre tasse de thé, vous risquez peut-être d'être un peu perdu...

 

Chronique de Noël Esnault

 

Titre: Cobra, the space pirate

Auteur: Buichi Terasawa

Editeur: Black Box Éditions

Série: 8 tomes parus

 


Séquence nostalgie pour les trentenaires et plus...