Un long destin de sang

 

 1918. La fin de la guerre est proche mais qui peut s'en douter ?

 

  Un éclaireur français rejoint ses lignes.

Le champs de bataille est calme. Trop calme. Dans la tranchée, toute son unité a été massacré. Le soldat a pourtant l'habitude de voir ses compagnons mutilés, mais là, il a rarement vu pareille boucherie !

  Il est cependant sur d'une chose. Aucun allemand n'a atteint ses lignes et ce carnage n'est pas le résultat d'un tir de mortier.

 

  Alors qui ?

 

  Hélas, à cet instant l'ennemi attaque à grands renforts de gaz, et deviendra officiellement le responsable de toutes ces morts.

 

  Pourtant à Paris, d'autres savent que leurs compatriotes étaient morts avant l'offensive allemande...

 

  Bedouel invente un style nerveux et vif de narration par un trait stylé et efficace et intercale avec brio de multiples actions en simultané, ce qui donne au récit un coté quasiment cinématographique. Quant à l'histoire, elle est comme une longue enquête à la recherche d'une vérité que le propre camps des victimes tente de dissimuler.

  Tout cela n'est que fiction et pourtant, le scénario est si habilement mené et la conclusion si juste qu'en refermant cette œuvre, on ne peut s'empêcher de se dire que cela est si terriblement plausible !

 

Chronique de Noël Esnault

 

Titre: un Long destin de sang

Auteurs: Fabien Bedouel & Laurent-Frédéric Bollée

Editeur: 12 Bis

Série: complète en deux tomes, une intégrale disponible

 

Intégrale: